Eléments de marquage et de signalisation

Marquage au sol

Le marquage routier est un élément essentiel de la signalisation et de la sécurité routière. Cet article présente les principes et les astuces les plus importants!

Marquage au sol : définition

Le marquage au sol est un élément très important pour le conducteur d’un véhicule :

– Il est une aide précieuse à la conduite et une garantie pour sa sécurité.

– Il est un moyen d’identifier la route devant soi. Il est utilisé pour marquer les distances de sécurité ainsi que les voies ouvertes à la circulation publique.

– Il indique également au conducteur où se garer et pendant combien de temps,

– Après tout, c’est un repère visuel qui guide l’usager de la route et le protège du chaos en canalisant le flux de circulation.

Lignes du marquage au sol

Ligne continue

La ligne continue est le marquage au sol le plus courant. Ce repère visuel vous permet d’éviter le danger et de vous concentrer sur votre itinéraire. Il est interdit de franchir ou même d’enjamber la ligne continue.

Il est là pour baliser la route et empêcher les manœuvres de dépassement dangereuses.

Important : si vous franchissez ces marquages routiers, vous risquez un retrait de 3 points sur votre permis de conduire et une amende forfaitaire de 90 euros.

Lignes de guidage

Tous les 10 mètres, une ligne de 3 mètres de long apparaît. Ce marquage au sol vous indique les différentes voies disponibles dans les rues à sens unique.

Mais vous pouvez aussi les trouver sur une route dans les deux sens. Ils vous informeront alors que le dépassement est possible sans risque.

Ligne de dissuasion

Tous les 1,33 m, une ligne de 3 m est tracée. Ce marquage au sol a pour but de vous informer de l’approche d’une ligne continue ou de marquer la limite d’une voie de bus ou d’une piste cyclable.

Lignes de rive

Les lignes de rive sont là pour avertir le conducteur lorsqu’il s’approche de la route. Les plus fines sont disposées à une distance de 3,5 m et indiquent les ralentissements ou les chemins d’insertion.

Bon à savoir : les plus importantes sont les 39 m. Elles indiquent dans un premier temps une bande d’arrêt d’urgence, mais peuvent aussi servir de repères pour les distances de sécurité. En cas de doute, rappelez-vous le célèbre slogan de la sécurité routière : « Une ligne = danger, deux lignes = sécurité ».

Bon à savoir : ces guides peuvent parfois être doublés par une ligne continue. Dans ce cas, ils doivent indiquer que seuls les véhicules entrant dans la voie du côté de la ligne brisée peuvent dépasser.

Marquage au sol des parkings

Au centre-ville, il est également possible de distinguer quelques marquages de différentes couleurs sur le sol. Les bandes blanches vous informent de la possibilité de ranger votre voiture dans un certain endroit. Leur taille et leur forme suggèrent des endroits dans la bataille, sur l’épi ou dans une niche.

Bon à savoir : si les lieux sont marqués en bleu, votre temps est compté ! Vous devez placer votre petit cadran indiquant votre heure de sortie sur le tableau de bord de votre véhicule afin que les autorités sachent que vous n’abusez pas de l’espace dont vous disposez. Si la place est rouge : vous n’avez qu’une demi-heure !

Important : certaines places de stationnement peuvent être marquées de la mention « Payant ». Dans ce cas, vous devez verser une certaine somme d’argent à une pointeuse. Quand un trottoir est habillé en jaune. . . Continuez à avancer ! Il est interdit de s’y garer.

Marquage au sol et rappel de la signalisation

Des flèches sont inscrites sur les routes en France et surtout dans les centres urbains pour vous guider au mieux. Ainsi, vous pouvez être averti avant le rond-point ou l’intersection si la route que vous empruntez tourne à droite ou à gauche.

Certaines chaussées rappellent également les panneaux en affichant une ligne continue épaisse pour un arrêt ou une ligne pointillée pour un rendement.

Les communes qui le souhaitent peuvent créer une zone tampon entre 2 et 5 mètres avant le passage protégé afin de rendre le passage pour piétons plus visible pour les automobilistes. Elle est matérialisée par des pointillés blancs de 15 cm de large. Le conducteur n’est pas obligé de s’arrêter devant cette ligne si aucun piéton n’est arrêté ou n’indique son intention de le faire. La sanction prévue pour un automobiliste qui ne respecte pas une zone tampon devant un passage pour piétons, lorsqu’un piéton veut la traverser, est une amende de 35 € sans perte de points.