6 choses à savoir avant de conduire en Suisse

Pour éviter les maladresses (et les amendes), voici quelques règles que vous devez connaître lorsque vous conduisez en Suisse. Le code de la route suisse est très similaire à celle de la France. Et pourtant, il y a des différences !

Les piétons ont la priorité

En Suisse, nous ne négligeons pas de nous arrêter aux passages pour piétons, qu’ils soient sur la route ou qu’ils attendent sur le trottoir. Sinon, la verbalisation ne tardera pas à venir. En cas de doute, vous préférerez peut-être ralentir près des passages lardés.

Zones de stationnement

Les zones de stationnement suisses sont classées par couleur :

– Comme en France, la zone bleue exige la pose d’un disque de stationnement derrière le pare-brise.

– Ensuite, les zones rouge et vert correspondent au stationnement payant, en ville ou dans un parking.

– Enfin, les zones blanches sont des « zones de stationnement »; gratuites.

Attention, les règles varient considérablement d’une communauté à l’autre.

Pour les conducteurs à lunettes

En Suisse, la loi stipule qu’un conducteur qui porte des lunettes doit toujours avoir une paire de rechange dans sa voiture. Pensez-y !

Couleurs des panneaux

Les couleurs des panneaux sont inversées par rapport à la France. Par exemple, les panneaux d’autoroute sont verts et les panneaux routiers sont bleus.

Autoroute : vignette au lieu de péage

Aucun péage n’est perçu sur les autoroutes. Toutefois, une vignette doit être payée pour 40 francs suisses (33 EUR). Tout manquement à cette obligation entraînera l’imposition d’une amende.

Limitations de vitesse

Les limitations de vitesse sont très différentes en Suisse. En ville, on roule toujours à 50 km/h, mais à 80 km/h sur les routes et les voies rapides et à 120 km/h sur les autoroutes. Que vous soyez un visiteur ou un frontalier, il est important de respecter le code de la route suisse.

En effet, les Suisses, en tant que citoyens et agents de la force publique, sont très intéressés par le respect des règles.